« Chronique chinoise parisienne » par Cédric Spilthooren

photographe :
mail :

  Spilthooren Cédric
  asiaspil@yahoo.fr


Légendes des photos : lire les entretiens avec chaque personnage en cliquant ici
« Chronique chinoise parisienne.» 1
Ils s’appèlent Di, Rong, Yun, sont jeunes, chinois et ont décidé de venir s’installer à Paris. Ils viennent essentiellement de la partie orientale de la Chine, sont issus principalement d'une classe moyenne urbaine et sont souvent diplômés. Génération dite de l’enfant unique, fille ou garçon, l’enfant choyé bénéficie des mêmes prérogatives: c’est sur lui que l’on mise et c’est par sa capacité et sa volonté de réussite qu’il exhaussera les attentes de sa famille. Cet espoir d’une vie meilleure et d’une reconnaissance plus large de leurs compétences universitaires, pousse ces jeunes à venir parfaire leurs études à l’étranger. Optimiser sa position sociale en Chine est aussi synonyme de départ pour l'Occident. L’investissement familial vers les enfants chinois et sur ces jeunes en particulier, a pour corollaire une pression énorme à « réussir » et à ainsi, honorer son ascendance.
Chez les femmes, cette volonté d’excellence dans l’acquisition du savoir puis dans la réussite sociale, ne tend pas uniquement à pallier aux dépenses financières indispensables et à répondre aux codes sociétaux, mais également, à pouvoir gérer la liberté que cette réussite procure. Devenir indépendante pour gagner de l'argent et gagner de l'argent pour devenir indépendante.
1 L’ensemble des entretiens a été réalisé entre 2007 et 2008

ReVue home - galeries - cartes blanches - blog - submisssion - contact
© ReVue 1996 - 2009