Préfabuleux
Des palaces pour le peuple
 
 
 
Eileen, 83 ans, attend avec inquiétude des nouvelles du Council. Elle a bientôt rendez-vous car elle sait que son préfabriqué va être démoli et qu’on va lui proposer autre chose. Ici, elle se sent bien. Elle aurait préféré ne pas avoir à s’en aller. A côté de chez elle, dans la petite rue de Peckham où elle vit, il y avait un autre préfabriqué. Eileen raconte : « Le Council n’a jamais rien reconstruit à côté depuis que le préfabriqué a brûlé il y a une vingtaine d’années. Une triste histoire. Un soir, mes voisins gardaient leur petite-fille et une de ses copines. Ma voisine est sortie pour aller jouer au bingo. Les petites filles se sont enfermées dans la salle de bains, ont joué avec des allumettes et ont mis le feu. Le grand-père n’a pas réussi à sortir les petites filles à temps. Elles ont péri dans l’incendie ».
   
Les fenêtres du préfabriqué de Mary Lowe à Peckham sont toutes grandes ouvertes. Il fait chaud aujourd’hui, c’est le début de l’été et l’heure du thé. La télé est allumée, le son coupé, sur l’événement du moment : Wimbledon. Mary aime vivre dans son préfabriqué : « On se croirait à la campagne, n’est-ce pas ? »
 
 
 1  2  3  4  5  6  7  8  9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24
 
contact :
e-mail :
  Elisabeth Blanchet
elisabethblanchet@hotmail.com
 

ReVue home - galeries - cartes blanches - blog - submisssion - contact
© ReVue 1996 - 2009